*XIAOLONG YANG

Cartographie des interactions génétiques : une avenue pour la découverte de cibles thérapeutiques

Défi : L’une des principales difficultés dans le traitement des maladies est l’identification de cibles thérapeutiques efficaces. Pour surmonter ce problème, l’une des solutions proposées est d’utiliser un traitement d’association qui cible simultanément deux gènes ou qui perturbe un seul gène et entraîne la perte de fonction d’un autre. Dans les deux cas, la létalité synthétique cellulaire suivra. Le criblage létal synthétique de la levure a permis de cartographier efficacement des réseaux génétiques et a joué un rôle prépondérant dans la prévision des fonctions de milliers de gènes mal caractérisés. Toutefois, jusqu’à présent, aucun système permettant le criblage rapide de nouveaux gènes létaux synthétiques ou de cibles thérapeutiques combinées n’a été développé dans les cellules humaines.

Solution : Afin d’effectuer un tel criblage létal synthétique d’une seule cellule humaine, l’équipe a développé une nouvelle technologie CIGI (CRISPR-induced genetic interaction [interaction génétique provoquée par le réarrangement génomique de courtes répétitions palindromiques groupées et régulièrement espacées]). CIGI pourrait identifier de nouvelles cibles thérapeutiques et des biomarqueurs en cartographiant de façon exhaustive les interactions entre les voies pathologiques établies et tous les gènes connus. CIGI pourrait aussi mettre en évidence des effets précis des antécédents génétiques dans divers environnements comme dans des systèmes modélisés de progression de la maladie ou dans les cellules d’un patient donné. L’équipe a obtenu la preuve de concept en se concentrant sur la voie de signalisation Hippo qui régit la taille des organes dans le développement animal.

Réalisations/Impact: À l’aide de CIGI, l’équipe a effectué un criblage létal synthétique de l’ensemble du génome et a cartographié les éléments du réseau génétique interagissant avec les composantes de la voie de signalisation Hippo. Les chercheurs ont aussi identifié bon nombre de nouveaux gènes létaux synthétiques ou de cibles thérapeutiques combinées. L’université Queen’s évalue des moyens de protéger cette technologie (brevet). Compte tenu de ces résultats, une entreprise pharmaceutique, membre du CQDM, a déjà exercé son droit d’utiliser cette technologie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Principal Investigateur:

Xiaolong Yang
Université Queen

Co-Investigateur :

Tomas Babak
Université Queen

Projet complété
298,000 $ / 2 ans
 

Soutenu par le CQDM
par l’entremise de:
• Merck
• Pfizer
• Boehringer Ingelheim
• GSK
• Janssen
• Novartis
• Sanofi
• BL-NCE

Et des partenaires de
cofinancement:
• Centres d’excellence de l’Ontario