*TERRY HÉBERT

Étiquetage séquentiel FlAsH : une approche méthodique pour cartographier la conformation des RCPGs

Défi: Les récepteurs couplés à une protéine G (RCPGs) représentent la plus vaste classe cible pour les médicaments approuvés. L’identification de nouveaux médicaments candidats a reposé exclusivement sur des essais à haut débit qui repèrent les propriétés de liaison et se limitent à un nombre restreint de voies de signalisation. Les RCPGs sont des protéines hautement dynamiques qui subissent de multiples changements conformationnels au moment de le la liaison des ligands aux récepteurs et aux partenaires protéiques connexes. Jusqu’à présent, aucune place n’a été accordée à l’utilisation de ces changements conformationnels induits par des médicaments pour identifier de nouveaux agents thérapeutiques en raison de la difficulté d’adapter les approches structurelles au criblage à haut débit.

Solution: Ce projet est axé sur la création d’essais cellulaires in vitro fondés sur le transfert énergie-résonance-fluorescence ou bioluminescence (FlAsH ou BRET) pour analyser la dynamique conformationnelle de l’activation des récepteurs en temps réel au moment de la liaison du ligand, de l’engagement des protéines G et d’autres effecteurs. De ce fait, la stratégie «  FlAsHwalk » permet le développement de nouveaux médicaments en guidant la conception des candidats en fonction des caractéristiques structurelles et de la dynamique conformationnelle des récepteurs cibles, dans le contexte biologique naturel du récepteur. Ces interactions entre les RCPGs et leurs partenaires peuvent être mesurées en temps réel permettant l’utilisation d’essais cellulaires pour le criblage à haut rendement et le criblage à haut débit.

Réalisations prévues/Retombées : Les résultats des études ont montré que les récepteurs rapporteurs produisaient des signatures uniques «  FlAsHwalk  » ou « cartes thermiques » caractéristiques de certains types d’interactions avec certaines molécules ou partenaires protéique. Fait important, l’équipe a démontré que les cartes «  FlAsHwalk  » peuvent être corrélées avec diverses mesures phénotypiques lié à l’effet des médicaments, incluant les voies de signalisation et les changements cellulaires. La démarche «  FlAsHwalk  » peut être utilisée pour évaluer et stratifier directement de nouvelles molécules candidates et des médicaments existants sans nécessairement connaître l’ensemble de leurs phénotypes de signalisation, dans tout type de cellules et pour tout médicament potentiel ciblant les RCPGs. L’équipe utilise la plateforme pour développer une pépinière de spécialités pharmaceutiques. Elle est aussi en pourparlers avec une entreprise biotechnique pour adapter la technologie FlAsHwalk aux cellules souches.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chercheur principal :


Terry Hébert
Université McGill

Co-chercheurs

Sylvain Chemtob
Hôpital Sainte-Justine

Audrey Claing,
William Lubell

Université de Montréal

Stéphane Laporte
Hôpital Royal Victoria du CUSM

Projet en cours
300 000 $ / 2 ans
Soutenu par CQDM par l’entremise du :
• AstraZeneca
• Merck
• Pfizer
• Boehringer Ingelheim
• GSK
• Eli Lilly
• MEI
• BL-NCE