*PATRICK VERMETTE

Développement d’un test rapide, sensible et précis pour détecter l’immunogénicité des agents biologiques thérapeutiques

Défi : L’immunogénicité des agents thérapeutiques à base de protéines, soit leur tendance à déclencher une réponse immunitaire indésirable dirigée contre eux, représente un important problème. Cette situation mène à l’activation de cellules immunitaires et à la sécrétion d’anticorps dirigés contre le médicament qui pourraient contribuer à l’inactivation des agents biologiques et entraîner des effets cliniques indésirables. Par conséquent, l’industrie pharmaceutique a besoin de tests pour détecter en amont l’immunogénicité des agents biologiques.

Solution : L’équipe a développé un nouveau test fondé sur le principe de la microbalance à quartz (MBQ), qui détecte les anticorps dirigés contre le médicament dans les échantillons de sérum de sujets traités par des agents biologiques. Le quartz de la MBQ a été modifié par un léger recouvrement à base de dextrane carboxyméthyl é (CMD) qui réduit la liaison non précise des protéines et des cellules. Ce type de quartz ne détecte que les anticorps dirigés contre le médicament et aucune autre cellule ni protéine sanguine ou sérique. L’équipe a aussi développé un test in vitro fondé sur les cellules qui pourrait prédire la survenue possible d’une réaction immunogène contre un agent biologique chez un patient.

Réalisations/impact : Les anticorps dirigés contre le médicament ont été efficacement détectés dans le sérum animal et des sérums humains de patients traités par l’agent biologique EnbrelMD (un inhibiteur du facteur de nécrose tumorale intervenant dans la réponse inflammatoire). Les concentrations d’anticorps dirigés contre le médicament de 50 à 5 000 ng/mL ont été efficacement détectées à l’aide du dispositif MBQ. L’équipe a aussi montré que son test in vitro (fondé sur l’activation des lymphocytes par des cellules dendritiques présentant l’antigène) peut détecter la réaction immunitaire générée par EnbrelMD. Tant le dispositif MBQ que le test in vitro fondé sur les cellules sont offerts à l’industrie pharmaceutique pour évaluer l’immunogénicité des agents biologiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Investigateur principal:


Patrick Vermette
Université de Sherbrooke

Co-investigateur

Tamàs Fülöp
Université de Sherbrooke

Projet complété
310 000 $/2 ans
Soutenu par CQDM par l’entremise de :
• AstraZeneca
• Boehringer Ingelheim
• Eli Lilly
• GSK
• Merck
• Novartis
• Pfizer
• MEI
• BL-NCE