*DERRICK GIBBINGS

L’administration de médicaments; quand les exosomes mettent l’ARN sous silence

 

Concours : Programme EXPLORE 2014
Financement : 300 000 $ / 2 ans
Début : Juin 2015

Des recherches antérieures ont démontré qu’un nouveau type de médicament par silençage d’ARN pourrait facilement être conçu pour inhiber l’effet de pratiquement n’importe quel gène de manière spécifique et puissante. Ceci élimine alors l’expression de la protéine codée par ce gène. Sachant qu’il est possible d’agir sur la plupart des maladies en éliminant l’effet d’une protéine spécifique, certains avancent que le silençage d’ARN peut servir à traiter pratiquement toutes les maladies. Or, un obstacle empêche le traitement de la plupart des maladies par silençage d’ARN : la capacité d’administrer ces médicaments dans les tissus et organes cibles. L’organisme a son propre équivalent de silençage d’ARN et utilise de minuscules vésicules nommées exosomes pour les faire transiter entre les cellules. Ce projet vise à exploiter ces vésicules naturelles afin d’administrer un médicament par silençage d’ARN. Derrick Gibbings mettra à l’épreuve cette nouvelle technologie pour insérer des médicaments par silençage d’ARN à l’intérieur d’exosomes et vérifiera si les médicaments administrés par les exosomes sont actifs dans l’organisme. Ces renseignements lui permettront alors d’utiliser les exosomes pour administrer des médicaments de silençage d’ARN et traiter des maladies associées avec ce tissu. À long terme, il pourra modifier les exosomes de manière à cibler d’autres tissus et ouvrir la voie à de nouveaux traitements. Ainsi, il pourrait devenir possible de traiter de nombreuses autres maladies auparavant incurables grâce aux médicaments par silençage d’ARN.

Derrick Gibbings

University of Ottawa