*GORDON SHORE

Méthode d’évaluation novatrice de l’activité des produits pharmaceutiques : Identifications de nouvelles thérapies et prédiction de la toxicité cardiaque.

Défi : Au cours des dernières années, seuls 8 % des nouveaux médicaments en oncologie ont été approuvés pour un usage clinique. L’une des principales difficultés a été de jumeler une stratégie thérapeutique appropriée à un type de cancer en raison de l’hétérogénéité de la maladie. Néanmoins, la médecine personnalisée n’est pas une démarche simple puisque chaque type de cancer est une maladie unique qui abrite une variété de mutations génétiques, chacune pouvant influer sur la réponse au traitement.

Solution : L’équipe de recherche a développé une démarche fondée sur la létalité synthétique qui nécessite deux gènes qui ont peu d’incidence sur les cellules cancéreuses s’ils sont éliminés séparément, mais qui provoquent la nécrose cellulaire s’ils sont éliminés simultanément. Une plateforme a été développée pour permettre l’identification de voies cellulaires et de cibles géniques agissant en synergie avec des médicaments nouveaux ou existants. Cette plateforme pourrait aussi permettre de générer de nouveaux biomarqueurs permettant de prédire la réponse à des traitements particuliers.

Réalisations/Retombées : La plateforme intégrée de létalité synthétique a été créée avec succès en montant d’abord des banques d’ARNsh (ciblant environ 400 gènes) et en utilisant en complément une banque d’ARNsi du commerce pour mener des criblages génomiques fonctionnels de ces banques par groupement. Ainsi, les chercheurs ont pu établir une preuve de concept sur les myélomes multiples, en identifiant une liste de gènes candidats sensibles à la létalité synthétique provoquée par la dexaméthasone dont l’inhibition provoque la résistance ou la sensibilisation des cellules au traitement. Cette plateforme de criblage a joué un rôle prépondérant menant à une découverte prometteuse pour Diazon Pharmaceuticals, une entreprise en démarrage de Montréal fondée par Sanderling, une importante entreprise américaine. Cette plateforme a aussi permis à l’université McGill de conclure une entente de recherche pluriannuelle s’élevant à plusieurs millions de dollars avec Diazon pour établir le mode d’action du DZ-2384 et étudier les types de cancers pertinents pour le développement clinique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chercheur principal:


Gordon Shore
Université McGill;
Gemin X Pharmaceuticals Inc.

Co-chercheurs

Michel Tremblay,
Jerry Pelletier,
William Muller,
Nahum Sonenberg

Université McGill

Projet complété
2 010 000 $/ 3 ans
Soutenu par CQDM par l’entremise de :
• AstraZeneca
• Merck
• Pfizer
• BL-NCE
• MEI