*JEAN-PAUL SOUCY

L’œil : une fenêtre sur le cerveau – Détection de la maladie d’Alzheimer au stade prodromique à partir d’images hyperspectrales non invasives de la rétine

Défi : La maladie d’Alzheimer est une affection incurable qui touche des millions de personnes dans le monde, causant une perte irréversible et débilitante des fonctions neurocognitives. À l’heure actuelle, le diagnostic de la maladie d’Alzheimer ne peut être confirmé qu’à l’autopsie ou par des examens d’imagerie complexes in vivo (tomographie par émission de positons ou TEP) en observant deux marqueurs de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau, soit le dépôt de plaques β-amyloïdes et la présence de traces de la protéine tau dans les tissus atteints. Le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer pourrait grandement aider à accroître l’efficacité des études cliniques dans l’évaluation de nouveaux traitements.

Solution : La présence de plaques β-amyloïdes signalée dans la rétine de patients atteints de la maladie d’Alzheimer a ouvert la voie à la possibilité de détecter ce marqueur de la maladie d’Alzheimer par une simple scintillographie non invasive de l’œil. Ce projet, mené en collaboration avec Optina Diagnostics, vise à explorer cette avenue en évaluant le potentiel de l’imagerie optique par fluorescence (et réflectance) des plaques β-amyloïdes dans la rétine comme biomarqueur de la maladie. La méthode a été mise au point à l’aide de la caméra hyperspectrale rétinienne métabolique (Metabolic Hyperspectral Retinal Camera [MHRC]) novatrice d’Optina et a été validée par des examens d’imagerie des plaques β-amyloïdes dans le cerveau utilisant des traceurs de TEP se liant aux protéines amyloïdes.

Réalisations/Impact : Le projet a donné lieu au développement d’une nouvelle version de la MHRC d’Optina Diagnostics  permettant un examen d’imagerie de la rétine à résolution spectrale en modes de réflectance et de fluorescence. Un classificateur préliminaire (nommé CAPRS – Cerebral Amyloid Predictor Retina Scan), reposant sur un algorithme d’apprentissage machine, a aussi été développé pour établir la présence ou non de plaques amyloïdes par TEP (résultats négatifs ou positifs) à partir d’images prises par la MHRC. Non invasive et plus abordable qu’une TEP, la technologie d’Optina aura une incidence marquée sur le processus de découverte de médicaments dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. De plus, la technologie de la MHRC pourra détecter la signature spectrale de biomarqueurs précis de maladies présentant des signes dans la rétine humaine in vivo. L’élaboration de l’algorithme de classification se poursuivra grâce à deux subventions et le financement privé d’Optina Diagnostics.
Optina Diagnostics est déterminée à commercialiser le logiciel du CAPRS permettant de prédire la présence de protéines amyloïdes dans le cerveau confirmée par TEP. L’entreprise a reçu de la FDA (Food and Drug Administration) des États-Unis la désignation de découverte d’importance pour sa plateforme d’imagerie de la rétine.

Investigateur principal :


Jean-Paul Soucy
Université McGill

Co-investigateurs

Pedro Rosa-Neto
Université McGill

Frederic Lesage
Polytechnique Montréal

Sandra Black
Sunnybrook Research Institute

Jean-Philippe Sylvestre
Optina Diagnostics

Projet complété
1 500 000 $ / 3 ans
Soutenu par CQDM par l’entremise de :
• Merck
• Pfizer
• MESI
• RCE-EEt des partenaires de cofinancement :
• Fondation Brain Canada
• Institut ontarien du cerveau