JEAN-PAUL SOUCY

Dépistage de la maladie d’Alzheimer au stade prodromique à partir d’images hyperspectrales de la rétine

Défi : La maladie d’Alzheimer est une maladie actuellement incurable qui frappe des millions de personnes dans le monde, causant une dégradation irréversible et invalidante des fonctions neurocognitives. À l’heure actuelle, le diagnostic de la maladie d’Alzheimer ne peut être confirmé avec certitude, que post mortem ou par l’entremise d’approches complexes d’imagerie in vivo (tomographie par émission de positons ou TEP) se basant sur deux marqueurs clés de la maladie : un dépôt de plaques β-amyloïde (Aß) et des traces de la protéine tau sur le tissu affecté. Le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer pourrait contribuer augmenter de manière drastique l’efficacité des études cliniques pour la mise à l’épreuve de nouveaux traitements.

Solution : Une équipe de chercheurs collaborent présentement avec Optina Diagnosics afin d’évaluer une technologie non-invasive qui détecte les dépôts Aβ dans le cerveau à un stade précoce. Optina Diagnostics travaille sur l’élaboration d’un outil d’imagerie ophtalmique qui permet l’identification d’un signal rétinien lié à la présence de plaques Aβ dans le cerveau chez le patient au stade prodromique. Selon cette étude, les plaques Aβ qui se trouvent dans le cortex du cerveau apparaissent aussi sur la rétine, une membrane sensible à la lumière qui tapisse la face interne de l’œil et qui constitue une extension du cerveau. L’outil novateur d’Optina, la caméra hyperspectrale métabolique rétinienne, parvient à déceler les changements liés à ces plaques dans la rétine des personnes asymptomatiques à l’aide d’un examen sécuritaire et non invasif de l’œil qui est beaucoup plus accessible que la technologie de TEP utilisée aujourd’hui.

Réalisations/Impact : L’équipe est en voie d’élaborer une plateforme d’imagerie qui détecte les anomalies induites par les plaques Aß dans la rétine des patients. Afin de valider cette plateforme, la méthode d’imagerie ophtalmique proposée par les chercheurs est comparée à l’imagerie TEP. L’étude évalue actuellement une cohorte clinique composée de 350 volontaires de 60 ans qui sont à différents stades de détérioration cognitive (sujets contrôles, patients ayant un trouble léger de la cognition et atteints de démence). Si cet examen non invasif de l’œil s’avère être un succès, il pourrait aider les chercheurs qui travaillent sur le développement de molécules thérapeutiques à trouver un remède efficace à la maladie d’Alzheimer. Dans le but d’exploiter pleinement les images hyperspectrales capturées durant ce projet, Optina a récemment entamé une collaboration avec Imagia Inc., une entreprise de diagnostic oncologique possédant l’expertise dans le domaine de l’intelligence artificielle qui contribuera à affiner l’analyse rétinienne.

Investigateur principal :


Jean-Paul Soucy
Université McGill

Co-investigateurs

Pedro Rosa-Neto
Université McGill

Frederic Lesage
Polytechnique Montréal

Sandra Black
Sunnybrook Research Institute

Jean-Philippe Sylvestre
Optina Diagnostics

Projet en cours
1 500 000 $ / 3 ans
Soutenu par CQDM par l’entremise de :
• Merck
• Pfizer
• MESI
• RCE-E
Et des partenaires de cofinancement :
• Brain Canada
• Ontario Brain Institute