DON VAN MEYEL

Cyto-iGluSnFR : une plateforme de biocapteurs du glutamate ciblant les maladies du cerveau

 

Concours : Focus sur les neurosciences 2014
Financement : 1 416 375 $ / 3 ans
Début : Mai 2015

Défi : Dans le cerveau et la rétine humaine, le glutamate est un messager très important qui porte l’information d’un neurone à l’autre. Il importe de bien contrôler les niveaux de glutamate transmis entre neurones, car à trop forte concentration il fait mourir les neurones et en quantité insuffisante il ne transmet pas bien l’information. Dans les deux cas, cela peut contribuer aux maladies neurologiques, notamment un AVC, le glaucome et la maladie d’Alzheimer. Les niveaux de glutamate sont régulés avec précision par les cellules gliales situées à proximité des neurones, grâce à deux types de protéines de transport sur leur surface appelées EAAT. Les EAAT représentent d’excellentes cibles pour le développement de nouveaux médicaments. Cependant, les composés qui modifient la fonction des EAAT sont difficiles à identifier en l’absence d’outils.

Solution : Cyto-iGluSnFR (prononcé « cito-ay-glou-sniffer ») est une technologie révolutionnaire que l’équipe entend adapter à la découverte de médicaments exploitant les EAAT pour le traitement d’un éventail de maladies du cerveau et de l’œil. Cyto-iGluSnFR est une protéine d’ingénierie qui détecte le glutamate, permettant ainsi aux chercheurs de constater et de mesurer le taux de pénétration du glutamate dans les cellules. Grâce à ce financement, l’équipe souhaite adapter le biocapteur du glutamate Cyto-iGluSnFR de manière à permettre le criblage de millions de composés chimiques à la recherche de médicaments qui améliorent ou ralentissent l’efficacité de transport du glutamate des EAAT dans les cellules gliales. Ces médicaments potentiels pourront ensuite être mis à l’épreuve à l’aide des mêmes biocapteurs dans des souris de laboratoire (dont les neurones et cellules gliales fonctionnent de la même façon que chez l’humain), afin d’en assurer l’innocuité et l’efficacité pour les patients.

Impact : La plateforme Cyto-iGluSnFR influencera probablement chacune des étapes clés suivantes du processus de découverte de médicament : identification de cibles, découverte/criblage, optimisation du médicament candidat et essais pré-cliniques. En adaptant Cyto-iGluSnFR aux diverses étapes du développement et de l’essai d’un médicament, l’équipe d’experts constituera une plateforme complète qui accélérera la cadence de développement de nouveaux médicaments ciblant les maladies du cerveau et de l’œils.

Articles connexes :

Don van Meyel

Institut de recherche du Centre de santé de l’Université McGill

Co-Investigateurs

Keith K. Murai
Institut de recherche du Centre de santé de l’Université McGill

Adriana Di Polo
Centre de Recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Timothy H. Murphy
University of British Columbia