*CLAUDE PERREAULT

Identification d’antigènes tumoraux spécifiques pour développer des vaccins thérapeutiques contre les leucémies myéloblastique et lymphoblastique aiguës

Défi: La leucémie myéloïde aiguë (LMA) et la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) sont des cancers hématologiques mortels qui touchent aussi bien les enfants que les adultes. Malgré d’importantes avancées dans le traitement de la LMA et de la LLA chez les enfants, la rechute et l’évolution de la maladie demeurent des problèmes courants. De plus, les médicaments actuels et la radiothérapie sont associés à un grand nombre d’effets indésirables à long terme. L’idée selon laquelle la réponse des lymphocytes T peut provoquer la rémission des leucémies aiguës est maintenant corroborée par plusieurs sources de données. Cela suggère que des antigènes tumoraux spécifiques (ATS) exprimés dans les tumeurs puissent être identifiés et utilisés pour développer des vaccins contre le cancer. Jusqu’à présent, de tels antigènes spécifiques n’ont pas été identifiés dans le cas des leucémies.

Solution: Afin de découvrir des ATS humains, l’équipe a mis au point une démarche à haut débit permettant d’identifier des ATS dérivés de tout type d’altérations génétiques, y compris les ATS exprimés de régions présumées non codantes du génome (cryptiques). En utilisant cette méthode novatrice fondée sur la nouvelle génération de séquençage, la spectrométrie de masse et la bio-informatique, les chercheurs ont été en mesure d’éliminer les ATS putatifs qui sont aussi exprimés dans les cellules normales, générant ainsi un répertoire de véritables antigènes tumoraux spécifiques pour la LMA et la LLA. De plus, l’équipe a évalué s’il est possible ou non d’améliorer l’immunogénicité des candidats potentiels en utilisant des inhibiteurs de la phosphatase (IP).

Réalisations prévues/Retombées : L’équipe a identifié 94 antigènes tumoraux qui représentent des cibles intéressantes pour l’immunothérapie de la leucémie aiguë. Nombre d’entre eux sont capables de stimuler le système immunitaire et leur expression chez les patients est corrélée à une amélioration de la survie. En outre, les cellules dendritiques traitées à l’IP présentent une meilleure activation des cellules immunitaires. Les vaccins préventifs contre divers agents pathogènes représentent le moyen le plus rentable de sauver des vies. Ces résultats devraient avoir un impact transformateur sur le traitement des leucémies aigües. Les résultats de ce projet ont également contribué à la création d’Epitopea, une entreprise dérivée qui sera consacrée au développement de vaccins à base de ATS et de récepteurs de cellules T spécifiques de ATS pour le traitement de la LMA.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chercheur principal :


Claude Perreault
Université de Montréal

Co-chercheurs

Pierre Thibault,
Sébastien Lemieux
Université de Montréal

Michel Tremblay
Université McGill

Xavier Roucou
Université de Sherbrooke

Jean-Sébastien Delisle
Centre de recherche de
l’Hôpital Maisonneuve-
Rosemont

Projet complété
1 500 000 $/ 3 ans
Soutenu par CQDM par l’entremise du :
• MEI

Et des partenaires de cofinancement :
• Oncopole
• La Société de recherche sur le cancer