CLAIRE DUBOIS

Développement d’un modèle avatar d’embryon de poulet vivant personnalisé pour prédire la sensibilité/la résistance aux agents chimiothérapeutiques

Défi: Les modèles avatars médicaux classiques nécessitaient l’implantation d’échantillons tumoraux de patient dans des souris immunodéficientes pour effectuer ultérieurement des tests afin d’établir la monothérapie ou le traitement d’association optimal propre au patient. Cette stratégie constitue une excellente démarche en médecine dans le traitement sur mesure de divers cancers comme le mélanome, le cancer du poumon et le cancer du sein. Néanmoins, ce modèle comporte d’importantes limites, dont l’absence de croissance et d’évolution de bon nombre de tumeurs dans les souris avatars ainsi que le long délai requis pour la greffe et la croissance, ce qui constitue un problème lorsque le patient présente une maladie évoluant rapidement. De plus, le coût d’achat et d’entretien des souris immunodéficientes est élevé, ce qui restreint le nombre de traitements pouvant être testés.

Solution: L’équipe a mis au point un modèle préclinique rapide et rentable qui convient bien à la médecine de précision – le système de membrane chorioallantoïde (MCA) de l’embryon de poulet vivant ex-ovo (sans coquille). L’équipe a montré que la croissance de la tumeur survenait très rapidement dans les MCA ex ovo, des tumeurs mesurables étant obtenues en quelques jours contrairement à quelques semaines ou mois chez la souris. De plus, le taux de succès des greffes est beaucoup plus élevé et la taille des tumeurs, plus uniforme – deux atouts importants pour un test de médicaments sur mesure. Ce projet vise à mener une étude pilote associant le séquençage ciblé de nouvelle génération et l’utilisation d’un modèle de MCA comme avatar médical pour prédire la sensibilité ou la résistance au médicament chez des patients atteints d’un cancer à un stade avancé tel quel et tester les traitements antinéoplasiques les plus récents. Enfin, l’équipe propose d’améliorer l’efficacité du modèle et de mettre au point un modèle « humanisé » de MCA avatars pouvant être utilisé pour tester les stratégies immunothérapeutiques.

Réalisations prévues/impact : Pour le patient et le système de soins de santé, l’établissement d’un traitement personnalisé réduira énormément les coûts et la toxicité associés à la chimiothérapie et à l’immunothérapie non ciblées. Les percées technologiques dans l’amélioration de l’efficacité du modèle MCA devraient aussi permettre à l’équipe de déposer une demande de brevet. Ce modèle commercial profitera non seulement aux chercheurs universitaires et aux cliniciens, mais pourrait aussi devenir un outil utilisé couramment par les compagnies pharmaceutiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Investigateur principal:


Claire Dubois
Université de Sherbrooke

Co-investigateurs

Patrick McDonald,
Lee-Hwa Tai,
Claudio Jeldres,
Nicolas Gevry,
Sébastien Rodrigue,
Pierre-Étienne Jacques

Université de Sherbrooke

Projet en cours
1 366 000 $/3 ans
Soutenu par CQDM par l’entremise de :
• MEI
 
Et du partenaire de cofinancement :
• MEDTEQ
• Prometic Biosciences
• Immune Biosolutions
• Faculté de médecine et des sciences de
la santé de l’Université de Sherbrooke
• Centre de recherche du CHUS
• Mitacs