*SYLVAIN MARTEL

Bactéries guidées par des champs magnétiques pour la livraison spécifique d’agents anticancéreux à l’emplacement du cancer colorectal

Défi : De nombreux cancers sont traités avec des cocktails de médicaments chimiothérapeutiques conçus pour prévenir la croissance et la propagation des cellules cancéreuses. Cependant, la chimiothérapie endommage les cellules saines et cause d’importants effets indésirables, notamment la myélosuppression et la toxicité cardiaque. Une pharmacothérapie administrée spécifiquement pour s’attaquer aux cellules tumorales pourrait donc avoir un impact considérable sur la qualité de vie et l’efficacité thérapeutique.

Solution : L’investigateur principal a mis au point une plateforme révolutionnaire d’administration de médicaments, basée sur des bactéries magnétotactiques pouvant être dirigées par un champ magnétique afin de livrer le médicament anticancéreux directement jusqu’au site tumoral. Des bactéries non pathogènes, faisant un diamètre d’environ deux micromètres et agissant comme transporteurs de médicaments, peuvent naviguer dans capillaires les plus petits et ainsi cibler des sites tumoraux inaccessibles aux microtransporteurs. Les bactéries, chargées de médicaments anticancéreux encapsulés dans des liposomes et fixées physiquement à leur enveloppe cellulaire sont guidées par un champ magnétique externe contrôlé par ordinateur. Elles utilisent leur flagelle pour se propulser efficacement dans de petits vaisseaux sanguins pour atteindre le site tumoral et éradiquer le cancer.

Réalisations/Impact : L’équipe a généré une preuve de concept solide en utilisant xénotransplantation et traitant les cellules de cancer colorectal humain dans un modèle animal. Les bactéries magnétotactiques chargées de liposomes contenant le médicament antineoplastique SN-38 ont été dirigées vers le site tumoral par un champ magnétique. Dans ces conditions, 55 % de la dose de SN-38 était en mesure d’atteindre le siège de la tumeur, ce qui se traduit par une amélioration de l’efficacité thérapeutique 50 fois supérieure, jusqu’à une régression quasi complète de la tumeur.

Un avantage clé de cette approche novatrice est son adaptabilité à livrer plusieurs classes de médicaments anticancéreux, ce qui met également l’accent sur sa polyvalence en tant que plateforme de livraison ciblée pour traiter les patients. L’équipe a obtenu de nouveaux investissements substantiels pour la construction d’une première plateforme magnétotactique à taille humaine guidée par IRM. Une nouvelle entreprise de biotechnologie, connue sous le nom de Medical Starpax, a été fondée à Montréal dans le but de développer cette plateforme de livraison à des fins cliniques.

Investigateur principal :


Sylvain Martel
Polytechnique Montréal

Co-Investigateurs

Gerald Batist, Nicole Beauchemin, Danuta Radzioch, Maryam Tabrizian et Te Vuong
Université McGill

Louis Gaboury et Michel Lafleur
Université de Montréal

Michael Atkin
Syzent Partners

Projet complété
1 890 000 $ / 3 ans
Soutenu par CQDM par l’entremise de :
• AstraZeneca
• Merck
• Pfizer
• MESI
• RCE-E
Et du partenaire de co-financement  :
• Mitacs