ALAIN NEPVEU

Développement d’inhibiteurs de CUX1 et du PARG, deux nouvelles cibles thérapeutiques pour les cas de cancer du sein difficiles à traiter

Défi: Le cancer du sein triple négatif (CSTN) représente de 15 à 20 % de tous les cancers du sein, mais environ 25 % de tous les décès attribuables au cancer du sein. Il n’existe actuellement aucun traitement ciblé du CSTN alors que seuls 30 % des CSTN sont sensibles aux traitements traditionnels. En outre, pas plus de 50 % des patientes atteintes d’un cancer du sein HER2+ répondent à un traitement ciblé. Les patientes reçoivent actuellement des traitements traditionnels, mais la rémission est habituellement de courte durée et les récidives, fréquentes d’où le besoin urgent de nouveaux traitements pour ces types de cancer.

Solution: L’équipe de recherche a identifié et validé deux nouvelles cibles thérapeutiques pouvant mener à la mise au point de médicaments, soit CUX1 et PARG, qui sont d’importants régulateurs des mécanismes de réparation de l’ADN. Ce projet, mené en collaboration avec l’Institut NÉOMED, vise à découvrir de nouveaux inhibiteurs de CUX1 et de PARG par une démarche fondée sur la chimie thérapeutique qui allie un criblage à haut débit, des tests de validation, des études de cycles réitératifs de relation structure-activité, l’établissement du profil pharmacocinétique et l’évaluation de la toxicité effectués sur des cellules de sein saines ou tumorales. Des biomarqueurs de CUX1 et de PARG sont aussi développés en parallèle pour permettre la stratification des patientes et déterminer l’occupation de la cible.

Réalisations prévues/Impact: Les principaux composés obtenus devraient devenir des candidats-médicaments à partir desquels NÉOMED sera en mesure de créer des sociétés détachées pour que ces agents thérapeutiques fassent l’objet d’études cliniques pour devenir en fin de compte les médicaments de demain pour le bienfait des patients. Le développement de biomarqueurs pour la stratification des patients apportera d’autres avantages aux partenaires industriels au regard du coût, de la faisabilité et de l’efficacité du développement clinique de nouveaux médicaments et permettra une médecine personnalisée apportant ainsi un nouvel espoir aux patientes atteintes d’un CSTN difficile à traiter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Principal Investigateur:


Alain Nepveu
Université McGill

Co-investigateurs

Michael Witcher
Hôpital Général Juif

Kemal Payza
Institut NEOMED

Projet en cours
1 368 000 $ / 3 ans
Soutenu par CQDM par l’entremise du :
• MEI
 
Et des partenaires de cofinancement :
• Société canadienne du cancer (SCC)
• Institut NÉOMED