NATHAN YOGANATHAN

Administration de médicaments à travers la barrière hémato-encéphalique pour le traitement de la maladie d’Alzheimer

 

Concours : Focus sur les neurosciences 2014
Financement : 2 413 133 $ / 3 ans
Début : Mai 2015

Défi : Parmi les 10 plus importantes maladies mortelles sur la planète, la maladie d’Alzheimer est la seule pour laquelle il n’existe aucun traitement modificateur de la maladie. La prévalence de la maladie d’Alzheimer s’accroît progressivement avec l’âge, passant de 11 % chez la population de 65 ans et plus à plus de 33 % chez les personnes de 85 ans et plus. Le vieillissement de la population mondiale fait de cette maladie dévastatrice et mortelle un problème exigeant une attention de plus en plus urgente.

Il a été démontré que les protéines amyloïdes toxiques sont un facteur qui contribue au développement de la maladie d’Alzheimer. Un dépôt anormal de fragments de protéines s’accumule entre les neurones du cerveau, ce qui entraîne une détérioration de la mémoire. Les plus importantes thérapies en cours de développement sont présentement les produits biologiques, les anticorps et les peptides qui se lient et neutralisent l’amyloïdetoxique.Par ailleurs, la barrière hémato-encéphalique empêche pour l’instant d’administrer une quantité suffisante de produits biologiques sûrs et efficaces agissant sur les dépôts amyloïdes.

Solution : KalGene Pharmaceuticals travaille au développement d’un traitement contre la maladie d’Alzheimer faisant appel à un agent naturellement présent qui se lie spécifiquement à la protéine β-amyloïde toxique. Lié à un transporteur de la barrière hémato-encéphalique mis au point par le Conseil national des recherches Canada, ce composé réussit à atteindre le cerveau dans des modèles de la maladie d’Alzheimer. Le projet de KalGene en collaboration avec l’Institut neurologique de Montréal et le Centre for Imaging Technology Commercialization mettra cette technologie à l’épreuve chez des patients humains atteints de la maladie d’Alzheimer.

Impact : Un traitement efficace contre de la maladie d’Alzheimer profiterait largement à des millions de patients et à leurs aidants, et modifierait la trajectoire des coûts de santé. La maladie d’Alzheimer est l’un des diagnostics les plus redoutés. Une solution permettant de mitiger la progression de la maladie d’Alzheimer donnerait espoir aux patients, à leur famille et aux personnes présentant un risque élevé de contracter la maladie.Uniquement au Canada, le fardeau économique total en matière de soins de la démence devrait atteindre 75 milliards $ en 2028 comparativement à 14 milliards $ en 2008, dont la moitié est attribuable à la maladie d’Alzheimer.

Outre la maladie d’Alzheimer, ce projet permettra également d’accélérer le traitement d’autres maladies du cerveau. La difficulté à faire traverser la barrière hémato-encéphalique aux médicaments a gravement freiné le développement de traitements efficaces ciblant des maladies telles que le cancer du cerveau et la maladie de Parkinson. La preuve que le transporteur de barrière hémato-encéphalique parvient à administrer un traitement contre la maladie d’Alzheimer chez l’humain, ce projet permettra d’en faire autant avec cette façon de développer des agents thérapeutiques capables de pénétrer le cerveau pour d’autres maladies neurologiques.

Articles connexes:

NRC and KalGene Develop New Alzheimer’s Treatment

Nathan Yoganathan

KalGene Pharmaceuticals Inc.

Co-Investigateurs

Louis Collins
Université McGill

Jean-Paul Soucy
Université McGill

Danica Stanimirovic
Conseil national de recherches Canada

Balu Chakravarthy
Conseil national de recherches Canada

Pedro Rosa-Neto
Centre de recherche de l’hôpital Douglas