Le projet mené par Michel Bouvier et Domain Therapeutics avec le soutien financier du CQDM remporte le prix RSRI lors du Gala des prix Innovation de l’ADRIQ

Nouvelles et événements

Le projet mené par Michel Bouvier et Domain Therapeutics avec le soutien financier du CQDM remporte le prix RSRI lors du Gala des prix Innovation de l’ADRIQ

 

Montréal, le 22 novembre 2019 – Le CQDM est fier d’annoncer que le projet mené par Michel Bouvier de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal et la biotech Domain Therapeutics a remporté le prix RSRI à l’occasion du Gala des prix Innovation de l’ADRIQ qui s’est tenu le 21 novembre dernier.

Financé par le CQDM à hauteur de 1,8 M$ sur 3 ans, le projet visait le développement de biosenseurs spécifiques aux récepteurs couplés aux protéines G (RCPG), des protéines membranaires qui suscitent un fort intérêt en recherche pharmaceutique, pour permettre le suivi de l’efficacité de médicaments au niveau cellulaire. Développé sur un modèle public-privé, le projet de Michel Bouvier représente un très bon exemple de l’approche collaborative mise en avant par le CQDM.

En effet, le projet a pu compter non seulement sur l’implication de plusieurs groupes de recherche de diverses institutions académiques incluant les laboratoires de Michel Bouvier (IRIC), Stéphane Laporte et Terry Hebert (Université McGill), Graciela Pineyro (Centre de recherche de l’hôpital Sainte-Justine et Richard Leduc (Université de Sherbrooke), mais également sur la participation de la biotech Domain Therapeutics et des grandes entreprises pharmaceutiques mondiales Pfizer et Merck. Outre la collaboration entre les secteurs universitaire et industriel, c’est également une coopération internationale qui s’est faite entre le Québec et la France.

De plus, le projet a généré de belles retombées pour le Québec, notamment en attirant la biotech française Domain Therapeutics qui s’est établie à Montréal à la suite du projet, menant ainsi à la création d’une dizaine d’emplois hautement qualifiés au Québec. La commercialisation de la plateforme technologique BioSens-AllMC, désormais déployée à l’échelle internationale, permet aux partenaires pharmaceutiques de définir le meilleur profil d’efficacité et de sécurité pour un médicament candidat et de réduire ainsi les risques d’échec. À ce jour, BioSens-AllMC a déjà rendu possible la catégorisation de plus de 800 RCPG mutants et la réalisation de plus de 140 projets de recherche spécifiques portant sur de petites molécules et des anticorps. L’expertise de la société est maintenant reconnue par les grandes pharmaceutiques mondiales.

Fort de ce succès, les membres de l’équipe ont de plus, développé de nouveaux projets de recherche collaborative avec des entreprises pharmaceutiques (Bristol Myers Squibb, Pfizer, Vertex, Novo-Nordisc), et un nouveau projet impliquant Domain Therapeutics et Boehringer Ingelheim a récemment été lancé.

« Sans le soutien et la confiance du CQDM, ce projet qui a véritablement transformé la façon d’aborder l’activité des RCPG tant dans les laboratoires universitaires qu’industriels n’aurait pas pu voir le jour. Le projet a réellement été une affaire d’équipe. Sous la coordination de Christian LeGouill au sein de mon laboratoire, plus de 10 personnes œuvrant dans les laboratoires des Pr Laporte, Pineyro, Hebert et Leduc, et ce, en plus du mien, ont fait de ce projet un succès scientifique et économique. » déclare Michel Bouvier.

« Nous sommes ravis du succès de ce projet qui est un exemple concret du modèle de partenariat public-privé que soutient le CQDM » a félicité Diane Gosselin, présidente-directrice générale du CQDM. « Ce sont à travers les collaborations multi-institutionnelles que les innovations biopharmaceutiques pourront arriver plus rapidement au service des patients. »

« Merck félicite Pr Michel Bouvier et son équipe pour cette importante réalisation, » a déclaré Jennifer Chan, vice-présidente Politiques santé et Affaires externes, Merck Canada. « Nous sommes fiers de faire partie de ce succès qui témoigne de l’importance de la collaboration entre les secteurs privés et publics dans le but de soutenir l’innovation en sciences de la vie au Québec et le développement d’approches novatrices au bénéfice des patients. »

« Notre raison d’être chez Pfizer est le développement de percées qui changent la vie des patients. Nous félicitons le Pr Michel Bouvier et Domain Therapeutics pour l’obtention de ce prix prestigieux de l’ADRIQ pour leur projet qui permettra d’augmenter le taux de succès dans le processus ardu et risqué du développement de médicaments » a déclaré Dr Vratislav Hadrava, vice-président et directeur médical, Pfizer Canada. « La plateforme technologique BioSens-AllMC est à la fine pointe et Pfizer est privilégiée d’avoir pu travailler avec Pr Bouvier et son équipe dans le développement de nouvelles molécules ».

« Nous sommes très fiers et honorés d’être associés à ce prix au travers de notre collaboration avec le consortium de laboratoires travaillant sur les RCPG sous la conduite du Pr Bouvier », indique Pascal Neuville, Directeur Général de Domain Therapeutics, « Cette collaboration publique-privée, d’ores et déjà très fructueuse, va se poursuivre et continuer à mettre en valeur la qualité de la recherche académique québécoise et son ouverture sur l’industrie pharmaceutique ».

 

À propos du prix RSRI

Créé en 2019, ce prix présenté par les neuf (9) RSRI (CQDM, CQRDA, CRIAQ, CRIBIQ, CRITM, InnovÉÉ, MEDTEQ, Prima et Prompt) met à l’honneur la force des maillages entre le milieu de la recherche et l’industrie et souligne l’impact significatif d’un projet de recherche collaborative sur l’économie québécoise.

À propos du CQDM

Le CQDM est un consortium de recherche biopharmaceutique fondé en 2008 qui a pour mission de financer le développement de technologies novatrices destinées à accélérer la découverte et la mise au point de médicaments. Notre modèle d’affaires privilégie une approche collaborative où les grandes entreprises pharmaceutiques mondiales, les sociétés de biotechnologie canadiennes, ainsi que les gouvernements du Québec et du Canada se partagent les coûts de la recherche. Ce levier financier permet au CQDM de réduire les risques liés à la recherche précoce dans le domaine biopharmaceutique. C’est ainsi que le CQDM comble les besoins en matière de financement de l’innovation dans les réseaux universitaires et privés, particulièrement aux stades précoces de la recherche. Au cours des 10 dernières années, le CQDM a bénéficié des contributions de 13 membres de l’industrie, notamment : Merck, Pfizer et AstraZeneca à titre de membres fondateurs, ainsi que Boehringer Ingelheim, Eli Lilly Canada, GlaxoSmithKline, Janssen, Novartis Pharma Canada, Roche, Sanofi Canada, Servier, Takeda et maintenant Amgen. De plus, le CQDM a reçu des fonds du Ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) du Gouvernement du Québec et du Gouvernement du Canada par le truchement du Programme des réseaux de centres d’excellence dirigés par l’entreprise [RCE-E]. Depuis 2008, le CQDM a accordé 93 M$ en financement afin de soutenir le développement de 77 technologies d’avant-garde. Ces projets de R&D sont accomplis par plus de 1 200 chercheurs issus de 83 établissements de recherche différents (40 publics et 43 privés) partout au Canada dont les retombées économiques ont profité à tous les acteurs de l’écosystème des sciences de la vie. Renseignements : https://cqdm.org/fr.

 

-30-

Source :

CQDM
Joël Savard,
Tél. : (514) 766-6661 #2188
jsavard@cqdm.org
www.cqdm.org