Évaluation préclinique d’inhibiteurs de protéases aspartiques pour la thérapie antifongique

Date

Partagez l'article

Défi : Il existe un besoin pour de nouveaux médicaments ciblant efficacement les champignons tels que Candida albicans, lequel affecte à lui seul des milliers de patients chaque année au Canada et dans le monde. De plus, à l’instar du domaine des antibiotiques, il existe pour les champignons une montée de résistance aux agents thérapeutiques de première ligne, dont certaines sont considérées comme une menace urgente pour la santé publique.

Solution : L’équipe de chercheurs a sélectionné un facteur de virulence qui contribue à la dissémination fongique en tant que nouvelle cible moléculaire et développé des composés inhibiteurs ayant une grande efficacité in vitro. Des études préliminaires ont suggéré que ces nouvelles molécules antifongiques seront plus efficaces lorsque utilisées en association avec d’autres médicaments agissant sur différentes cibles. Cette approche a le potentiel d’améliorer l’efficacité et de réduire la toxicité par rapport aux thérapies courantes. Ce projet vise à identifier un nouvel antifongique et une thérapie combinée appropriée qui pourront faire l’objet d’un essai clinique de phase I. Pour atteindre leur objectif, l’équipe compte, dans un premier temps, valider l’approche par l’utilisation d’expériences in vitro, et, par la suite, identifier l’indication clinique pour laquelle le nouveau médicament serait le mieux adapté. À cet effet, les chercheurs testeront les thérapies dans six modèles animaux différents explorant plusieurs contextes d’infection et l’utilisation topique ou systémique ainsi que la thérapie aiguë ou à plus long terme.

Réalisations prévues/Retombées : Les résultats du projet représenteront d’importantes avancées en matière de recherche sur la biologie des champignons et la thérapie fongique, car les travaux de l’équipe pourraient également conduire à une efficacité accrue contre les champignons résistants. De plus, les outils et connaissances qui seront développés pourront être utilisés dans l’avènement du développement d’autres nouvelles entités moléculaires contre d’autres cibles fongiques. Enfin, le projet permettra d’ajouter et valider de nouvelles molécules dans le pipeline de la compagnie JCT Biotechnologies, d’identifier et d’améliorer des composés ‘’leads’’ afin de cibler efficacement les champignons du genre Candida ou Malassezia qui sont problématiques chez les patients atteints de divers types de maladies. Cette étude contribuera à attirer des investissements pour poursuivre le développement de nouvelles thérapies tout en donnant accès aux patients de façon précoce à de nouvelles thérapies.

Chercheur principal :
Éric Rhéaume
Institut de Cardiologie de Montréal
Co-chercheuse
Adnane Sellam / Institut de Cardiologie de Montréal
1,212,264 $/3 ans
Soutenu par le CQDM par l’entremise de :
– Ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie du Québec (MEIE)
Et partenaire de cofinancement :
– JCT Biotechnologies
Scroll to Top