Le tissu hépatique encapsulé comme traitement de l’insuffisance hépatique aiguë : preuve de concept de l’efficacité et de l’innocuité chez les grands animaux en utilisant des organoïdes hépatiques composés de cellules primaires

Date

Partagez l'article

Défi : L’insuffisance hépatique aiguë (IFA) est un syndrome extrêmement grave et progressif résultant d’une agression soudaine du foie qui dépasse la capacité innée de régénération de l’organe. Il n’existe aucun traitement efficace de l’ALF, à l’exception de la transplantation hépatique, qui est limitée par la pénurie d’organes, la forte morbidité et la nécessité de traitements immunosuppresseurs à vie. Le remplacement temporaire des fonctions hépatiques pendant que le propre foie du patient se régénère physiologiquement pourrait éliminer le besoin de transplantation pour jusqu’à 80% des patients atteints d’ALF. Il existe donc un besoin urgent de systèmes efficaces de soutien du foie capables de remplacer les fonctions hépatiques pendant le temps nécessaire à la régénération du foie.

Solution : L’équipe a précédemment conçu une méthode pour générer et préserver le tissu hépatique in vitro et a développé le tissu hépatique encapsulé (ELT), un produit implantable dérivé de cellules souches pluripotentes humaines induites. L’ELT s’est avérée capable de remplir des fonctions hépatiques matures in vitro et de traiter l’ALF dans des modèles de rongeurs en améliorant significativement leur survie, en traitant l’encéphalopathie hépatique et en accélérant la régénération du foie sans nécessiter d’immunosuppression. Pour parvenir aux essais cliniques, une validation de ces caractéristiques chez les grands animaux est nécessaire. Dans le cadre de ce projet, l’équipe vise à fabriquer un PUNR à l’échelle réelle, à évaluer le profil de sécurité et d’efficacité chez les grands animaux et à déterminer la dose optimale pour les essais cliniques.

Réalisations attendues/Impact : La recherche collaborative fera progresser le traitement unique et premier de sa catégorie pour les maladies du foie de la société Morphocell Technologies, basée à Montréal. Le produit de thérapie cellulaire ELT sera en effet bien positionné pour les essais cliniques à la fin du projet après avoir atteint le développement de la fabrication à l’échelle et la preuve de la sécurité et de l’efficacité du concept. Ses caractéristiques uniques et son mode d’administration des cellules font de la PLE une thérapie cellulaire allogénique prometteuse qui, si elle est confirmée cliniquement, pourrait potentiellement remplacer la transplantation hépatique pour de nombreux patients atteints d’ALF. Les ELT ont le potentiel de sauver des milliers de patients atteints d’ALF et, à l’avenir, des centaines de milliers de patients atteints d’insuffisance hépatique chronique dans le monde entier, en améliorant radicalement leur vie sans avoir besoin d’immunosuppression.

Chercheur principal :
Massimiliano Paganelli
Morphocell Technologies
Projet en cours
979 200 $ / 1 an
Soutenu par le CQDM à travers :
– Takeda
Et par des partenaires de cofinancement
– Morphocell Technologies
– Réseau de cellules souches
Scroll to Top