Une nouvelle plateforme d’imagerie multiplex basée sur la technologie Raman pour détecter simultanément jusqu’à 15 biomarqueurs du cancer du sein

Date

Partagez l'article

Défi : La caractérisation approfondie des tumeurs est essentielle au développement de thérapies personnalisées telles que l’immunothérapie, désormais considérée comme l’une des approches les plus prometteuses du traitement du cancer. La possibilité de détecter une multitude de biomarqueurs simultanément sur une même coupe de tissu permettrait de réaliser des avancées sans précédent dans le domaine de la recherche sur le cancer, et notamment sur le profilage des tumeurs. Tout en permettant une meilleure compréhension de l’hétérogénéité de la maladie et une meilleure caractérisation des mécanismes qui déterminent l’évolution de la maladie et la résistance au traitement, elle permettra également de sélectionner et d’adapter correctement le bon traitement.

Solution : Ici, l’équipe propose une nouvelle approche pour fournir une méthode améliorée pour étudier plusieurs molécules, simultanément dans la même section de tissu. L’équipe de recherche a pour objectif de mettre au point une plateforme d’histopathologie multiplex basée sur la technologie Raman pour détecter simultanément jusqu’à 15 biomarqueurs liés au cancer du sein et à l’immunothérapie afin de guider les traitements personnalisés des patientes atteintes d’un cancer du sein. La plateforme sera composée de marqueurs Raman – des nanotubes de carbone à paroi simple – couplés à des anticorps spécifiques ciblant des protéines impliquées dans le cancer du sein. L’équipe développera également un système d’imagerie permettant de détecter simultanément les 15 signaux Raman uniques. Les données d’imagerie Raman multiplex seront validées par rapport à la coloration pathologique des mêmes tissus en utilisant l’immunohistochimie ou l’immunofluorescence habituelles.

Réalisations attendues/Impact : Cette nouvelle plateforme d’immunohistochimie multiplex offrira de nombreux avantages par rapport aux technologies existantes, notamment une réduction des coûts et de la quantité de matériel biologique nécessaire. La plupart du temps, cette nouvelle plateforme constituera un nouvel outil pour les chercheurs et les pathologistes afin de fournir une meilleure classification diagnostique, des conseils sur les résultats cliniques et de poursuivre le développement d’une thérapie personnalisée pour les tumeurs du cancer du sein. Ce projet fait partie d’un développement plus large mené par Photon etc. qui fournira une plateforme complète pour le profilage multiplexé des tumeurs. Photon etc. développera l’instrument automatisé et complétera le développement des 15 étiquettes Raman proposées dans ce projet.

Chercheur principal :
Richard Martel
Université de Montréal
Co-investigateurs
Louis Gaboury
Université de Montréal
Parc Morag
Université McGill
Projet en cours
1 038 000 $ / 2 ans
Soutenu par le CQDM à travers :
– MEI
Et par les partenaires de cofinancement :
– MEDTEQ
– Mitacs
– Photon, etc.
– Fondation du cancer du sein du Québec
Scroll to Top