Développement de nouveaux inhibiteurs biologiques de la Sémaphorine3A pour le traitement des maladies vasculaires rétiniennes.

Date

Partagez l'article

Défi :  La rétinopathie diabétique et la dégénérescence maculaire liée à l’âge sont les principales causes de cécité dans les populations en âge de travailler et les personnes âgées. Si les anti-VEGF ont révolutionné le traitement des vasculopathies rétiniennes, les médicaments actuellement disponibles peuvent provoquer une dégénérescence neuronale. En outre, plus de 40 % des patients répondent mal à ces traitements, ce qui ne laisse aucune alternative aux patients et les conduit finalement à la cécité. Il existe donc un besoin évident de nouvelles thérapeutiques dans ce domaine.

Solution : Au cours de la dernière décennie, l’équipe a élucidé les nouvelles voies à l’origine des vasculopathies rétiniennes. Plus important encore, ils ont identifié une protéine dérivée des neurones, appelée Semaphorin3A (SEMA3A), comme un médiateur central de la rétinopathie diabétique. Après avoir fourni une preuve de concept robuste pour la neutralisation de SEMA3A dans les maladies vasculaires rétiniennes, ils ont développé une première génération d’inhibiteurs biologiques qui ciblent SEMA3A et VEGF. Outre la prévention de la perméabilité vasculaire, le composé principal améliore également la régénération vasculaire réparatrice dans la rétine ischémique, ce qui en fait le premier médicament en développement doté de telles propriétés. Dans le projet actuel, l’équipe vise à poursuivre le développement et l’optimisation de nouveaux inhibiteurs biologiques de SEMA3A pour des applications oculaires, ainsi qu’à déterminer leurs profils pharmacocinétiques et de sécurité oculaires dans des modèles animaux.

Réalisations attendues/Impact : Le travail proposé permettra d’amener un nouveau médicament, premier de sa classe, pour l’une des causes les plus courantes de la cécité, à la porte d’une demande d’autorisation de mise sur le marché. Compte tenu du fait que plus d’un tiers des patients atteints de la maladie rétinienne diabétique répondent mal aux normes de soins actuelles, le raisonnement et la preuve de concept suggèrent que les pièges à SEMA3A combleront un besoin clinique actuellement non satisfait. En outre, toute maturation du projet et tout développement ultérieur des technologies créera de la valeur pour SemaThera, dont l’objectif est de devenir un acteur majeur dans le domaine de l’ophtalmologie dans un avenir proche.

Chercheur principal :
Mike Sapieha
Hôpital Maisonneuve-Rosemont
Co-investigateurs
Véronique Bougie
SemaThera
Projet en cours
1 959 871$/ 2,5 ans
Soutenu par le CQDM à travers :
– IME
Et par des partenaires de cofinancement
– SemaThera
– SENJU Pharmaceutique
Scroll to Top