Mise au point d’une nouvelle classe de thérapeutiques orales et très puissantes pour réduire le taux de cholestérol LDL chez les patients présentant un risque cardiovasculaire élevé.

Date

Partagez l'article

Défi : Le taux sanguin de lipoprotéines de basse densité (LDLc) riches en cholestérol est directement corrélé à l’incidence de l’athérosclérose et au risque cardiovasculaire. Les statines, qui constituent actuellement la classe de médicaments hypolipidémiants la plus prescrite, réduisent le LDLc en augmentant l’expression du gène du récepteur des LDL (LDLR). Cependant, même s’ils suivent un traitement hypolipidémiant toléré au maximum, la majorité des patients à haut risque ont toujours un LDLc non contrôlé et restent exposés à un risque élevé d’accident cardiovasculaire majeur. En outre, chez un nombre important de patients, les statines provoquent des effets secondaires graves. Par conséquent, il existe un important besoin clinique non satisfait pour un complément abordable, sûr et disponible par voie orale aux traitements hypolipidémiants à base de statines pour les patients présentant un risque cardiovasculaire élevé.

Solution : L’équipe avait déjà conçu des plates-formes de criblage innovantes et très performantes pour permettre la découverte de petites molécules disponibles par voie orale qui augmentent fortement l’expression du LDLR en plus des statines. Ici, une nouvelle classe de petites molécules qui diminuent fortement les taux de LDLc dans des modèles animaux hypercholestérolémiques, sans aucun signe d’effets indésirables, a été sélectionnée pour une caractérisation plus approfondie. L’objectif principal de ce projet était de réaliser des études précliniques afin de déterminer l’efficacité et la sécurité des deux principaux candidats médicaments, seuls ou en combinaison avec des statines, dans des modèles animaux hypercholestérolémiques. Malheureusement, les études dose-réponse n’ont pas été concluantes dans les modèles animaux, ce qui a conduit à l’arrêt prématuré de l’étude.

Réalisations attendues/Impact : La nouvelle expertise acquise dans les premières étapes du développement clinique pour les applications d’essais sur l’homme profitera au personnel qui a travaillé sur les différents aspects du projet. Le projet a également donné lieu à de nouvelles collaborations entre les chercheurs de McGill. Enfin, elle a permis de comprendre comment la 3’UTR du LDLR pouvait être exploitée pour traiter l’hypercholestérolémie, ce qui ouvre une voie de développement futur.

Chercheur principal :
Gaétan Mayer
Institut de Cardiologie de Montréal
Co-investigateurs
Steve Poirier
Produits pharmaceutiques monogéniques
Jean-Claude Tardif
JCT Biotechnologies
Projet arrêté
261 798 $ / 1 an
Soutenu par le CQDM à travers :
– MEIAnd
Et par les partenaires de cofinancement
Monogenic Pharmaceuticals
– JCT Biotechnologies.
Scroll to Top