Les tests génétiques pour guider la décision thérapeutique chez les patients diabétiques de diverses origines ethniques

Date

Partagez l'article

Défi :  Le diabète de type 2 (DT2) est la principale cause de maladies cardiovasculaires et rénales. rénale maladies. Bien que de nombreux traitements soient disponibles, lay n’a que partiellement réduite le risque de complications graves sur diabétique patients. En guise de première étape vers la réduction de la morbidité et de la mortalité liées au diabète, l’équipe a fait le point sur la situation.d développé un score de risque polygénique (PRS) sur caucasiens atteints de DT2 caucasiens qui combine données sur le sexe, l’âge d’apparition et la durée du diabète pour mieux prédire les risques de complications. Parce que les ethniesLa ville et les variations génétiques jouant un rôle important dans le développement du DT2 et de ses complications, le test gagnerait à être personnalisé en fonctiondes origines ethniques.

Solution : Le site l’équipe s’étended leur génomique tests prédictifs aux principaux groupes ethniques. A la fin du projet, beside caucasien (celtique & Slaves) patients, l’équipe avait ainsi réussi à analyser grand site données de l’Europe du Sudsud-asiatique et afro-américaine patientsalors que données du Moyen-Orient et Chine sont maintenant analysées grâce à de nouveaux partenariats.. Données inclure l’origine géo-ethnique, mais aussi le sexe, l’âge d’apparition et la durée du diabète. Te résultat prédictif test est un méta-PRSqui combine données de 10 SRPet a été validé sur de grandes cohortes de patients. L’équipe a également développé un
rapport cliniquement exploitable destiné aux prestataires de soins de santé

Réalisations/Impact : Le projet a permis de développer des outils pour prédire la susceptibilité au DT2 et à ses complications vasculaires et rénales, ainsi que la réactivité thérapeutique individuelle. L’une des principales réalisations du projet est qu’OPTITHERA propose désormais des tests de risques génétiques pour la santé destinés directement aux consommateurs (DTC) pour les patients chez qui un DT2 a été diagnostiqué, pour la plupart des groupes ethniques, avec un rapport exploitable pour leurs médecins. Cette médecine de précision permet à la pratique clinique de personnaliser les soins de santé pour les patients atteints de DT2 et, à terme, de prévenir les complications. Un impact économique majeur est la réduction des coûts importants associés à ces complications du diabète.

Chercheur principal :
Pavel Hamet
Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM)
Co-investigateurs
Johanne Tremblay
Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM)
Pierre Dumas
Medpharmgene
Patrick Bergeron
Omnimed
Projet achevé
583 333 $ / 1,5 an
Soutenu par le CQDM à travers :
– IME
Et par des partenaires de cofinancement :
– OPTI-THERA
– Servier
Scroll to Top