Développement et évaluation d’une approche multimodale pour prédire le risque de cancer du poumon et déterminer le profil de mutation de l’EGFR dans une population de dépistage du cancer du poumon

Date

Partagez l'article

Défi : Le cancer du poumon est le cancer le plus meurtrier dans les pays industrialisés. dDifférentes études montrent que son taux de mortalité élevé peut être réduit grâce à un diagnostic précoce. La mise en place d’un programme de dépistage du cancer du poumon pour les patients à haut risque de développer la maladie a été récemment recommandée par l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) du Québec. Ce programme vise environ 380 000 personnes dans la province de Québec. Les inconvénients potentiels associés à la mise en œuvre d’un programme de dépistage du cancer du poumon comprennent les résultats faussement positifs qui entraînent des tests inutiles et des procédures invasives. Les ressources cliniques supplémentaires (accès au médecin, radiologie, pathologie) nécessaires pour obtenir un équilibre raisonnable entre les avantages et les inconvénients représentent un défi important dans le contexte d’un système de santé publique..

Solution : Le site les réponses des projets à cette nouvelle réalité clinique, avec pour objectif de garantir les avantages du dépistage du cancer du poumon en termes de réduction de la mortalité due à ce cancer et en même temps soulagere la pression supplémentaire sur le système de soins de santé. Plus précisément, dans cette proposition de recherche, l’équipe objectifs à améliorer l’efficacité du programme de dépistage du cancer du poumon en intégrant le score génétique, le profil métabolique et la radiomique (analyse à haut débit de l’imagerie médicale). (c’est-à-dire l’analyse à haut débit de l’imagerie médicale) par l’intelligence artificielle de mieux sélectionner les patients qui doivent subir des examens d’imagerie supplémentaires et des procédures invasives telles que la biopsie pulmonaire et la chirurgie. Les travaux seront réalisés à partir des données et échantillons provenant de la biobanque de l’IUCPQ-UL ainsi que du Projet de démonstration du dépistage du cancer du poumon.

Réalisations attendues/Impact : Ce projet développera et évaluera la performance clinique de biomarqueurs prédictifs pour compléter et améliorer les résultats d’un programme de dépistage du cancer du poumon. Il sera la première fois qu’un modèle prédictif multimodal qui intègre la radiomique, la biopsie liquide et le score génétique pour améliorer patient gestion de réduire les coûts seront développés et appliqués dans le contexte d’une cohorte de dépistage de cette maladie. En travaillant avec des entreprises privées de biotechnologie bien établies dans la province des leaders québécois et mondiaux dans leur domaine, il sera possible de faire évoluer rapidement les technologies pour les appliquer à notre population.

Chercheurs principaux :
Philippe Joubert
Yohan Bossé
IUCPQ – Université Laval
Co-investigateurs :
Venkata Manem
Simon Martel
Gabriella Albert
Philippe Després
IUCPQ – Université Laval
Jean-François Haince
BioMark Diagnostic Solutions
Ryan Demers
AstraZeneca
Projet en cours
3 397 255 $ / 3 ans
Soutenu par le CQDM à travers :
– Pfizer Canada
– MEIE
Epar les partenaires de cofinancement :
– Fondation IUCPQ
– BioMark Diagnostic Solutions
– AstraZeneca
Scroll to Top