Le CQDM et Défense Thérapeutique financent le développement d’une nouvelle plateforme de vaccins contre le cancer

Date

Partagez l'article

Montréal, Québec, le 2 février 2023 – Célébrant la Journée mondiale contre le cancer, le CQDM est fier d\’annoncer le lancement d\’un projet de recherche collaborative entre l\’Université de Montréal (UdeM), l\’Institut Lady Davis de l’Hôpital général juif et Défense Thérapeutique, une société québécoise de biotechnologie spécialisée dans le développement de vaccins de nouvelle génération. D’un montant total de 1 359 851 $, le financement de cette étude a été rendu possible grâce à une subvention de 601 938 $ du ministère de l\’Économie, de l\’Innovation et de l\’Énergie (MEIE) et une contribution financière de 757 913 $ de la part de Défense Thérapeutique.

« C’est en menant des recherches collaboratives, comme le fait avec brio l’équipe du Pr Rafei, qu’il est possible de développer des avenues thérapeutiques avant-gardistes et de nouveaux vaccins. Nous allons continuer d’appuyer les chercheurs et les organismes qui travaillent sans relâche à trouver des traitements innovants pour rehausser la qualité de vie des Québécois », a précisé Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, ministre responsable du Développement économique régional et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal.

« Le CQDM est ravi de contribuer aux efforts de l’entreprise de biotechnologie Défense Thérapeutique en soutenant le développement d’une toute nouvelle approche vaccinale favorisant la présentation plus efficace des antigènes tumoraux aux cellules effectrices du système immunitaire », a déclaré Véronique Dugas, vice-présidente aux affaires scientifiques du CQDM. « Il s’agit d’une stratégie d’immunothérapie innovante qui pourrait s’appliquer au traitement d’un large éventail de cancers et améliorer la vie de nombreux patients ».

« La polyvalence de la technologie Accum est ce qui propulse continuellement Défense Thérapeutique à être avant-gardiste et à se surpasser dans l’élaboration de nouvelles stratégies innovatrices pour lutter efficacement contre plusieurs types de cancer », a souligné Sébastien Plouffe, président de Défense Thérapeutique. « Nous remercions sincèrement M. Fitzgibbon et le MEIE ainsi que le CQDM pour leur appui financier à ce projet, à fort potentiel de réussite, en collaboration avec l’Université de Montréal et l’Hôpital général juif afin de faire avancer ce projet en développement en phase clinique pour le bien éventuel de patients atteints de cancer ».

Les vaccins contre le cancer sont fondés sur une stratégie d’immunothérapie prometteuse qui a été abondamment étudiée au cours de la dernière décennie. À ce jour, ces vaccins n’ont toutefois toujours pas réussi à répondre aux attentes cliniques. La génération d’une réponse immunitaire efficace et sécuritaire constitue un défi de taille que cette nouvelle initiative tente de résoudre.

Pour relever le défi, l\’équipe de recherche dirigée par le Pr Moutih Rafei de l’Université de Montréal, en collaboration avec la Pre Nicoletta Eliopoulos et le Dr Philippe Lefrançois, de l’Institut Lady Davis de l’Hôpital général juif, vise à développer et tester un nouveau vaccin contre le cancer en misant sur la technologie Accum, une plateforme biologique initialement conçue pour améliorer la livraison de bio-médicaments dans les cellules cibles. Des études précliniques ont démontré que cette approche permet de convertir des cellules souches mésenchymateuses en cellules présentatrices d’antigènes puissantes ayant la capacité d’activer la défense immunitaire du patient contre le cancer. Dans le cadre de ce projet, Pr Rafei et ses collaborateurs comptent finaliser leurs études précliniques, établir le protocole de fabrication du vaccin et mener une étude de phase I chez des patients atteints de mélanomes. Il est prévu que cette technologie sera plus simple et moins coûteuse à produire que d\’autres approches actuellement en développement.

« Ce projet constitue un pas majeur dans notre lutte contre le cancer, et pourra transformer de manière radicale le domaine de la vaccination cellulaire en ciblant d’autres types de tumeur dans le futur », a déclaré le Pr Moutih Rafei.

Ce projet collaboratif permettra à Défense Thérapeutique de valider l’efficacité de la plateforme Accum en tant qu’option thérapeutique contre le cancer tout en développant de nouvelles stratégies vaccinales innovantes, ce qui pourra contribuer à accroître son attractivité auprès des investisseurs locaux et internationaux. Grâce à sa polyvalence, la technologie Accum, qui est aussi étudiée dans le contexte de maladies infectieuses, pourrait être appliquée à une grande variété de cancers et avoir un impact positif important pour un grand nombre de patients au Québec et partout dans le monde.

À propos du CQDM

Le CQDM est un consortium de recherche biopharmaceutique qui a pour mission de financer le développement de technologies et d’outils novateurs afin d’accélérer la découverte et le développement de médicaments plus sûrs et efficaces. Il offre un carrefour où convergent les grandes entreprises pharmaceutiques mondiales, plusieurs sociétés de biotechnologie canadiennes, les meilleurs chercheurs des milieux publics et privés, ainsi que les gouvernements du Québec et du Canada. L’approche collaborative du CQDM permet de combler les besoins en matière de financement de l’innovation dans les milieux universitaires et privés, particulièrement aux stades précoces de la recherche. Renseignements – LinkedIn et Twitter.

À propos de Défense Thérapeutique

Défense Thérapeutique est une société de biotechnologie cotée en bourse qui travaille à la mise au point de la prochaine génération de vaccins et de produits conjugués anticorps-médicaments en utilisant sa plateforme brevetée. Le coeur de la plateforme de Défense Thérapeutique est la technologie ACCUM, qui permet de livrer avec précision des antigènes de vaccins ou des conjugués anticorps-médicaments sous leur forme intacte aux cellules cibles. Il est ainsi possible d\’obtenir une efficacité et une puissance accrues contre des maladies graves telles que le cancer et les maladies infectieuses. Renseignements – Site web : Défense

À propos de l’Université de Montréal

Montréalaise par ses racines, internationale par vocation, l’Université de Montréal compte parmi les meilleures universités dans le monde. Avec ses écoles affiliées, Polytechnique Montréal et HEC Montréal, l’UdeM récolte annuellement plus d’un demi-milliard de dollars en fonds de recherche, ce qui la situe parmi les premiers pôles de recherche universitaire du Canada. Elle rassemble près de 70 000 étudiants et étudiantes, un corps professoral de 2300 personnes ainsi qu’un réseau de 450 000 personnes diplômées actives partout dans le monde. Site web : umontreal.ca

À propos de l\’Hôpital général juif

Depuis 1934, l\’Hôpital général juif est demeuré un pilier important dans la prestation de soins médicaux de qualité supérieure, accueillant des générations de patients de toutes les origines. Un des hôpitaux les plus grands et les plus achalandés de la province offrant des soins de courte durée, l\’HGJ est déterminé à améliorer le niveau des soins pour tous les Québécois en travaillant en partenariat avec le système provincial de soins de santé. En outre, l\’Hôpital général juif a réaffirmé son engagement à prodiguer aux patients les meilleurs soins possibles dans un environnement humain, propre et sécuritaire. L\’HGJ s\’assure de pouvoir offrir ces services pionniers et novateurs en consolidant son rôle d\’hôpital d\’enseignement de l\’Université McGill, en agrandissant et en modernisant ses installations, et en réalisant des études de pointe à l\’Institut Lady Davis de recherche médicale. Pour en savoir plus, visitez le site hgj.ca.

À propos de l’Institut Lady Davis

L’Institut Lady Davis (ILD) de recherches médicales a ouvert ses portes en 1969, soit une trentaine d’années après la fondation de son institution mère, l’Hôpital général juif de Montréal réputé mondialement. L’ILD fait partie intégrante de l’HGJ et entretient des liens étroits avec l’Université McGill. Ses chercheurs fondamentaux et cliniques assument tous une charge d’enseignement universitaire. L’Institut loge quelque 200 chercheurs de même que 100 gestionnaires et membres du personnel de soutien. En outre, il forme chaque année en recherche environ 175 étudiants de deuxième ou troisième cycle ainsi que des boursiers postdoctoraux. Les domaines de recherche d’intérêt comprennent les traitements anticancéreux, l\’oncologie moléculaire, la thérapie cellulaire et génétique, le sida et le VIH, le vieillissement, l’hypertension et les maladies cardiovasculaires, l’épidémiologie clinique et la psychosociologie de la maladie. L’établissement constitue un des instituts de recherche hospitaliers les plus productifs au Canada et au Québec en termes de bourses évaluées par les pairs au pied carré. Pour en savoir plus, visitez le site ladydavis.ca

Pour plus d’informations

CQDM
Sandra Constantin, Gestionnaire de projet
sconstantin@cqdm.org

Scroll to Top