15e de CQDM

CQDM FÊTE SON 15e ANNIVERSAIRE !

Cette année nous célébrons nos 15 ans d’existence. Pour célébrer l’événement, nous aurons le plaisir de vous présenter 15 dates importantes dans les 15 ans de CQDM. De sa fondation aux projets innovatifs, en passant par les accords et partenariats conclus avec un nombre impressionnant d’organisations de l’écosystème des sciences de la vie, vous découvrirez comment CQDM a pu se positionner comme un des joueurs le plus importants au pays en ce qui a trait à la recherche collaborative en biopharma. Tout ceci en regroupant avec succès les entreprises pharmaceutiques mondiales, les paliers de gouvernements, les PMEs, Startups et chercheurs issus des centres de recherches nationaux et institutions académiques les plus prestigieuses. Joignez-vous à nous pour célébrer nos 15 ans et passez voir cette section de notre site web régulièrement puisque nous y ajouterons au fur et à mesure les 15 dates importantes. Voyez comment nous avons pu devenir Faciliteur d’innovation biopharma !

2008: FONDATION DU CQDM

En 2008, le consortium québécois pour la découverte du médicament (CQDM) est fondé par Max Fehlmann, avec le support et l’appui du Fonds de Recherche en Santé du Québec (FRSQ) et de trois grandes sociétés pharmaceutiques mondiales : Merck, Pfizer et AstraZeneca. Les trois sociétés cherchaient à développer une nouvelle forme de collaboration entre les sociétés pharmaceutiques dans le but d’accélérer la découverte de nouveaux médicaments. Max Fehlmann, PDG de CQDM en 2008 : ‘’Je me souviens avec beaucoup de plaisir des premiers jours d’existence du CQDM, quand Alain Baudet et quelques-uns de ses proches au FRSQ, m’ont demandé de mettre en musique une idée qu’ils avaient eue pour rapprocher le monde académique des besoins de l’industrie. Quelques semaines plus tard le CQDM naissait, dans l’enthousiasme des joueurs principaux du monde de l’innovation biopharmaceutique au Québec et au Canada.’’

Depuis 2008, le modèle collaboratif du CQDM s’est non seulement étendu à 13 des plus grandes sociétés pharmaceutiques mondiales, mais aussi aux PMEs canadiennes. Uwe Schoenbeck, Vice-président principal et directeur scientifique, Science externe et innovation (ES&I) chez Pfizer : ‘’Le modèle unique du CQDM génère une force de collaboration dans l’écosystème de la recherche en sciences de la vie, en rassemblant les meilleurs scientifiques universitaires, en pharmaceutique et en biotechnologie. Depuis sa création, le CQDM a été un moteur essentiel de l’innovation et des percées scientifiques au profit des patients, qui n’existeraient pas autrement.’’

Quinze ans plus tard, la mission du CQDM est encore plus pertinente, étant vouée à stimuler l’innovation dans les entreprises de toutes tailles grâce à la recherche collaborative avec le milieu académique. Rémi Quirion, Scientifique en chef du Québec : ‘’Le CQDM n’a jamais été aussi utile qu’aujourd’hui pour faciliter et accélérer les collaborations entre les milieux académiques et l’industrie pharmaceutique et biotechnologique. Son rôle de facilitateur de collaborations entre les secteurs publiques et privés est plus essentiel que jamais et doit être renforcé. Bonne célébration des 15 premières années—les 15 prochaines seront encore meilleures, plus ambitieuses et auront plus d’impacts ici et partout dans le monde.’’

2009-2010: SOUTIENS FONDAMENTAUX AU CQDM

Le gouvernement du Québec annonce une contribution financière de 9 M$ sur trois ans au Consortium québécois sur la découverte du médicament (CQDM). Avec ce financement, le gouvernement du Québec venait de créer un RSRI (Regroupement Sectoriel pour la Recherche Industrielle) spécifique au secteur biopharmaceutique. Le gouvernement du Québec a maintenu et accru son soutien au CQDM pendant les 15 dernières années afin de permettre au CQDM de stimuler l’innovation industrielle par le biais de collaborations entre le secteur privé et le milieu de la recherche académique.

2009-2010: AUTRES SOUTIENS FONDAMENTAUX AU CQDM

En 2009 le gouvernement fédéral, via le programme RCE-E (Réseaux de centres d’excellence dirigés par l’entreprise), annonce un financement de 8 M$ pour le CQDM qui permet de supporter la R&D orientée vers les besoins des entreprises canadiennes. Le CQDM devient l’un des 4 nouveaux réseaux d’entreprises des Réseaux de centres d’excellence sélectionnés au Canada, aidant les chercheurs et les entrepreneurs canadiens à amener leurs innovations du laboratoire au marché. Quelques années plus tard, soit en 2013, le gouvernement fédéral apportera un autre soutien important au CQDM avec un financement additionnel de 11.7 M$.

2011: DE GRANDES SOCIÉTÉS PHARMACEUTIQUES MONDIALES COLLABORENT AVEC CQDM

Les sociétés Boehringer Ingelheim, GlaxoSmithKline (GSK) et Lilly, deviennent membres du CQDM en 2011 afin de participer au programme Explore, dédié au financement de technologies non conventionnelles très innovantes ayant un fort potentiel d’impact sur la découverte de nouveaux médicaments. Dans les années suivantes, d’autres sociétés pharmaceutiques se joindront pour soutenir le programme Explore : Novartis, Janssen et Sanofi. Nombreux projets du programme Explore ont pu naître grâce à ces soutiens. Citons en exemple le projet coordonné par le Professeur Yves St-Pierre sur les galectines, une famille de protéines dont la recherche fondamentale suggère qu’elles jouent un rôle important dans le développement du cancer. Le projet du professeur St-Pierre a mené vers la création d’une plateforme innovante pour le développement d’inhibiteurs de galectines hautement spécifiques et efficaces ce qui a ouvert la voie à un tout nouvel ensemble de cibles à fort impact pour le traitement de divers types de cancers.

2011: MERCK RENOUVELLE SON ENGAGEMENT

La société pharmaceutique Merck apporte une contribution additionnelle de 6 M$ au CQDM. Depuis la création du CQDM, Merck aura été un très précieux et fidèle partenaire avec des contributions de plus de 17,5 M$ au cours des 15 années de collaboration. L’engagement de Merck a permis de soutenir plus de 59 projets de R&D collaborative, dont une technologie unique et compétitive au niveau mondial de la biotech canadienne Mesentech.  Mesentech développe une plateforme qui permet de livrer des médicaments très puissants directement dans le compartiment osseux, ce qui permet ainsi d’atténuer les effets secondaires systémiques des médicaments et d’augmenter leur efficacité ce qui a des implications importantes pour le traitement des maladies osseuses, telles que l’ostéoporose, les infections osseuses et les cancers des os. Grâce à cette technologie, Mesentech a développé le MES1022 qui est maintenant en phase d’essais cliniques. Jennifer Chan, Directrice exécutive des affaires politiques et gouvernementales, Merck : ‘’Merck est fière de supporter le CQDM dans sa mission de faire progresser la recherche et de faciliter l’innovation dans le domaine de la santé. En tant que membre fondateur du CQDM, nous sommes très heureux de la collaboration continuelle entre les deux organisations, cherchant à consolider la recherche en partenariat académique/privé. Le CQDM nous permet de nous rapprocher de ces entités afin et de trouver ensemble des solutions innovantes pour les patients.’’

2012-2013: CQDM ÉTABLIT DES PARTENARIATS À L’INTERNATIONAL

A partir de 2012, CQDM a bâti des partenariats qui se concrétiserons en collaborations de recherches prometteuses à l’extérieur du Québec. Tout d’abord, proche de chez nous, CQDM s’associe à trois organisations ontariennes (MaRS Innovation, l’Ontario Brain Institute et les Centres d’Excellence de l’Ontario) dans le cadre du ‘’Corridor Québec-Ontario’’, qui sera nommé parmi les cinq plus grandes grappes en sciences de la vie en Amérique du Nord en 2014. Ensuite, aux États-Unis, CQDM s’associe avec le Massachusetts Life Sciences Center, supportant la recherche et le développement de nouveaux produits et processus destinés à la commercialisation. CQDM ira également outre-mer pour signer des partenariats de collaboration avec la France (via Alsace Biovalley et Lyonbiopôle), la Belgique (via BioWin) et l’Allemagne (avec AiF Projekt GmbH) afin de faciliter les collaborations entre les chercheurs du Québec et du Canada avec les chercheurs internationaux.
Parmi les nombreux projets issu de ces collaborations internationales, mentionnons celui de l’équipe du Professeur Michel Bouvier (IRIC / Université de Montréal) avec la compagnie Domain Therapeutics (Strasbourg, France) ayant pour objectif d’améliorer les programmes de découverte des médicaments des compagnies pharmaceutiques ciblant les GPCRs (Récepteur couplé aux protéines G). Ce projet a permis de consolider une forte collaboration entre l’IRIC et la compagnie Domain Therapeutics et a contribué à attirer Domain Therapeutics au Québec.

2012: DIANE GOSSELIN DEVIENT PDG DU CQDM

Diane Gosselin, qui évolue depuis 2008 au CQDM à titre de vice-présidente recherche et développement des affaires, devient en 2012 PDG de l’organisation. Cette nomination fait suite au départ du premier PDG du CQDM, Max Fehlmann, qui devient le PDG d’une toute nouvelle organisation dans le paysage des sciences de la vie au Québec : l’Institut NÉOMED (maintenant devenu adMare BioInnovations). Le modèle de fonctionnement et d’opérations du CQDM, combinant un partenariat entre le secteur public et le secteur privé, a été une source d’inspiration pour la création de l’Institut NÉOMED, qui s’installe dans les anciennes installations d’AstraZeneca. Pour Diane Gosselin, PDG actuelle du CQDM : ‘’Le CQDM étant devenu un acteur incontournable dans l’écosystème des sciences de la vie et de la biopharmaceutique au Québec, ce fut pour moi un honneur et privilège de prendre la direction de cette organisation et de la mener vers une plus grande consolidation des ressources en recherche, tant dans le milieu académique que dans l’entreprise privée et de contribuer à stimuler l’innovation industrielle et développer une valeur socioéconomique pour le Québec et le Canada .’’

2015: LE DÉBUT D’UNE COLLABORATION NATIONALE VISANT À ACCÉLÉRER LA RECHERCHE SUR LE CERVEAU

En 2010, le CQDM initie une première collaboration avec des organisations expertes du domaine des neurosciences afin d’accélérer la recherche translationnelle sur le cerveau. Avec la Fondation Brain Canada et l’Institut ontarien du cerveau, le CQDM octroie alors près de 8,5 M$ à six équipes de recherche multidisciplinaires composées de chercheurs de plusieurs provinces canadiennes pour répondre aux besoins criants en neurosciences dans le cadre de leur initiative stratégique ‘’Focus sur les neurosciences.’’ Le CQDM a depuis poursuivi sur sa lancée en termes d’avancement des innovations portant sur le cerveau, notamment grâce à un nouveau partenariat avec l’initiative Cerveau en santé, gage d’une vie en santé lancée par l’Université McGill, ainsi qu’en renouvelant sa collaboration étroite avec la Fondation Brain Canada afin d’accroître l’impact des organisations partenaires auprès des chercheurs, entreprises et patients atteints de maladies neurologiques. L’un des projets issus de l’initiative ‘’Focus sur les neurosciences’’ est celui mené par la société Optina Diagnostiques, dont le test de dépistage du statut amyloïde cérébral, un indicateur associé au risque de la maladie d’Alzheimer, est actuellement en phase d’études cliniques.

2017: LANCEMENT DU PROGRAMME SYNERGIQC

Le CQDM lance SynergiQc, qui deviendra son programme phare et permet de stimuler la recherche industrielle réalisée en collaboration avec le milieu académique dans le domaine biopharmaceutique. Le programme, soutenu par le Gouvernement du Québec, permet de rendre les PME québécoises plus compétitives et productives et les aide à s’investir de façon plus précoce dans la recherche et le développement, en plus d’entraîner des retombées économiques positives pour la province dans son ensemble. Depuis la création de SynergiQc, 48 projets ont été financés par des entreprises qui ont développé de nouvelles innovations et plus de 140 partenaires ont été impliqués. Citons en exemple les succès de Recherche et Solutions NMX, Theratechnologies et Immune Biosolutions.

2017: LANCEMENT DU FONDS D’ACCÉLÉRATION DES COLLABORATIONS EN SANTÉ AVEC LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

L’année 2017 marque le lancement d’une grande initiative d’envergure : le Fonds d’accélération des collaborations en santé (FACS), en collaboration avec le Gouvernement du Québec. Ce fonds de 75 M$ vise à soutenir des initiatives ambitieuses, innovantes et structurantes stimulant des collaborations multisectorielles entre des partenaires publics et privés et répondant aux besoins en santé du Québec. À ce jour, ces projets ont permis de mettre en place des structures de recherche pérennes dans plusieurs centres de recherche d’importances du Québec et pour répondre à des besoins médicaux dans les domaines du cancer, des maladies cardiovasculaires et des troubles neurologiques. De plus, FACS a permis le déploiement de financement de 10 grands projets totalisant 219 M$ d’investissements publics et privés, la participation de 18 établissements de recherche publics ainsi que 48 partenaires privés, la contribution à la création et/ou au maintien de 1 256 emplois en lien avec les projets, le dépôt de 54 brevets dans 13 pays différents et le partage de savoir à la communauté scientifique avec 177 publications revues par les pairs ainsi que 238 conférences.

2018: CRÉATION DE CATALIS

Après avoir démarré l’initiative et hébergé la structure CATALIS, le CQDM a, en 2018, créé l’entité neutre et indépendante CATALIS Québec qui détient le mandat gouvernemental d’optimiser l’environnement de la recherche clinique au Québec en collaboration avec les différents acteurs des sciences de la vie pour accélérer le développement de traitements novateurs au bénéfice des patient·e·s. Depuis sa création, CATALIS n’a cessé d’élargir son Réseau qui compte aujourd’hui près de 70 partenaires publics-privés, dont 23 établissements du réseau de la santé et des services sociaux, ainsi que 15 entreprises pharmaceutiques.

Parmi les grandes réalisations de CATALIS, on compte le Service d’évaluation ACCÉLÉRÉE, qui vise à autoriser des essais cliniques en 8 semaines, soit une diminution de près de 75% du temps d’autorisation standard mondial. Ce Service a déjà permis à plusieurs établissements de santé du Québec d’être les premiers sites activés au monde, positionnant ainsi le Québec sur l’échiquier mondial de la recherche clinique.

« Je tiens à remercier Diane Gosselin, PDG du CQDM, pour son engagement et sa grande contribution à la mission CATALIS, ainsi que pour son rôle de présidente exécutive du conseil d’administration de CATALIS de 2017 à 2020. Je suis fière de constater le chemin parcouru par CATALIS grâce à la force de nos collaborations. Je continuerai de mettre à profit le savoir-faire de toute notre équipe et de mobiliser notre grand Réseau de partenaires, pour assurer le succès de notre mission et la croissance de notre organisation. » a déclaré Danika Laberge, PDG de CATALIS Québec.

2018: TROIS NOUVELLES SOCIÉTÉS PHARMACEUTIQUES DEVIENNENT MEMBRES CQDM

En 2018, les sociétés Takeda, Roche et Amgen joignent le CQDM à titre de membres pharmaceutiques, afin de tirer parti de la force du CQDM pour identifier et financer des projets de recherche biopharmaceutique innovateurs à travers le Canada.

Le CQDM compte maintenant neuf sociétés pharmaceutiques mondiales comme membres, ce qui témoigne clairement de la qualité et la singularité de l’environnement collaboratif québécois et canadien pour répondre aux besoins médicaux non satisfaits les plus urgents. Un des exemples porteurs de la collaboration avec les membres Pharma est le projet « Feldan Shuttle », une technologie unique de livraison intracellulaire développée par Feldan Thérapeutiques et dont l’optimisation et été appuyé par un soutien de 1,2 M$ de la part de cinq membres du consortium biopharmaceutique et le gouvernement du Québec. Les avancées dans le domaine des technologies d’administration de composés thérapeutiques sont essentielles pour le développement de la prochaine génération de médicaments. Francois-Thomas Michaud, Chef de la direction de Feldan Thérapeutiques : « Notre partenariat de longue date avec le CQDM nous a permis de démontrer le potentiel de notre technologie à des pharmaceutiques majeures et de nous assurer que celle-ci répond aux besoins des patients et de l’industrie. Ce fut également une opportunité exceptionnelle d’avoir accès à des mentors, créer de nouveaux liens d’affaires, solidifier des liens existants, ainsi que d’établir des partenariats durables tant sur le plan scientifique que le plan corporatif ». Les projets impliquant les membres pharmaceutiques du CQDM sont nommés ‘’Quantum Leap’’, ce qui réfère à un saut quantique vers le futur.

2019: CQDM s'engage activement dans la lutte contre le cancer

En juin 2019, la Société canadienne du cancer et le CQDM annoncent une collaboration dans laquelle un montant de 10 M$ sera consacré au soutien de trois grands projets de recherche translationnelle d’envergure sur le cancer du sein au Québec avec l’aide de d’autres partenaires. Au fil du temps, l’impact du CQDM dans l’accélération de la recherche sur le cancer s’accroît alors que de nouveaux partenaires sont mobilisés. La Fondation cancer du sein du Québec, la Société de Recherche sur le Cancer, l’Oncopole – Pôle cancer du FRQS et la Fondation Cole sont autant de collaborateurs clés ayant contribué au développement de nouvelles options thérapeutiques en oncologie. Plus récemment, un nouvel appel à projets organisé conjointement avec la Société Canadienne du Cancer, la Fondation Cole et l’Oncopole a d’ailleurs permis d’octroyer près de 8,5M$ pour la réalisation de 4 projets de R-D portant sur les cancers pédiatriques.Ces engagements profonds démontrent la volonté de tous les partenaires à accélérer le développement de plateformes, d’outils et de produits qui faciliteront les progrès en matière de prévention, de diagnostic et de traitement du cancer.

2020: CQDM se dresse pour combattre la pandémie mondiale

En réponse à la pandémie de COVID-19 qui frappe la planète entière, le CQDM a agi rapidement en offrant son soutien aux gouvernements du Québec et du Canada pour lancer un vaste appel à solutions afin d’inciter les chercheurs et entreprises de chez nous à déposer des projets pour trouver des solutions innovantes à cette crise sans précédent. Au Québec seulement, 174 projets ont été déposées au CQDM et les cinq meilleurs furent financés, entre autres par le Gouvernement du Québec. Ils ont permis entres autres de développer des tests diagnostiques et des solutions thérapeutiques pour les patients atteints de la COVID-19. Par l’entremise du CQDM, les équipes de recherche et entreprises du Québec ont su redoubler d’efforts pour innover et contribuer à l’effort mondial contre cet ennemi commun.

2023 : Les 15 ans CQDM – d’hier à demain

Nos 15 dernières années nous ont donné l’opportunité de nous positionner solidement dans l’écosystème des sciences de la vie. Notre rôle de ‘’Facilitateur d’innovation biopharmaceutique’’ est maintenant bien ancré auprès de toutes les parties impliquées et nous continuons la progression engendrée depuis la naissance du CQDM. À ce jour nous pouvons nous réjouir des résultats obtenus : 123 projets financés. 106 PMEs appuyées. 139 M$ engendrés par le CQDM. 169 M$ en co-financement. 584 M$ en investissements additionnels générés à partir des technologies financées par le CQDM.

Dans les prochaines années, nous poursuivrons notre engagement à stimuler le développement de technologies de pointe dans le domaine biopharmaceutique, notamment dans les secteurs de l’ARN thérapeutique, de la médecine de précision, de l’intelligence artificielle et des thérapies avancées. Nous avons un bel horizon devant nous et nous allons nous assurer de mobiliser les collaborations entre les acteurs de l’écosystème pour relever ces défis. 

Diane Gosselin, PDG du CQDM : ‘’Le CQDM a été créé il y a 15 ans avec l’objectif de stimuler les collaborations à tous les niveaux, soit entre les entreprises, le secteur public, les organisations privées et l’académique. De beaux résultats ont été atteints et nous sommes prêts à relever les défis de demain. Faciliter l’innovation biopharmaceutique est ce qui nous motive. Notre équipe est prête et stimulée à entreprendre les 15 prochaines années avec autant de rigueur et d’ambition que les 15 premières.’’

Scroll to Top